vendredi 1 janvier 2016

C'est parti mon kiki

Allez voilà, débuter l'année est une bonne idée pour débuter un blog. Et ça faisait longtemps que j'avais envie de sortir un peu de Facebook pour m'adresser au monde entier, à vous donc, lecteurs français, anglais, japonais, zimbabweiens, kurdes de Syrie ou de Turquie et monégasques déprimés.

"Quinquado", parce que le terme est rigolo et que ce sera bientôt mon cas (pas encore à l'heure où j'écris ces lignes, ouf), ce mot a été inventé par un type qui devait beaucoup s'ennuyer pour désigner la génération des ados des années 80, biberonnés par les débuts de la new-wave pour les plus jeunes et la révolution punk pour les plus vieux, une génération qui a vu naître les jeux vidéos, les ordinateurs perso, la technologie tout partout, mais aussi une génération (que l'on a appelée "X", aujourd'hui on parle de "Y" et même de "Z" - et après on est bien emmerdés) qui s'est pris la crise en plein dans la gueule, ayant été élevée dans le plein-emploi étant enfants par des parents qui n'imaginaient pas la déprime et les galères qu'allaient vivre leur progéniture, une génération qui a grandi avec le Sida, le chômage, la compétition, quand tout le monde faisait encore comme si ça n'existait pas, du moins chez les adultes de l'époque.

Bref cette génération là, elle n'était pas préparée du tout à affronter la vie, contrairement aux générations "Y" ou "Z" qui, peut-être un peu plus, le sont, éduqués dès le berceau à galérer toute leur vie, car ils ont notre exemple devant les yeux.
Les quinquados sont en général de deux sortes : des saloperies qui se sont fait plein de pognon sur le dos des autres et qui prônent le libéralisme, le capitalisme débridé, le lepénisme, et les autres, les ratés, les cyniques, les rigolards ou les dépressifs qui n'ont pas encore grandi (certains croient même au Père Noël, c'est-à-dire au socialisme ou plutôt au hollandisme) et sont restés coincés dans leur post-adolescence, ce qui fait d'eux des gens formidables. Bon, il y a aussi les gros beaufs et tous ceux qui étaient déjà vieux à 15 ans, ceux-là il y en a toujours eu et il y en aura toujours.

Ne lisez pas tout ce que je viens d'écrire, c'est complètement con, j'ai juste envie de vous parler de ce que qui m'excite artistiquement parlant, à savoir du rock (punk, new-wave, grunge, électro, post-punk) d'hier et d'aujourd'hui car je baigne dedans, des BD (je rattrape mon manque de culture manga ou BD occidentale en relisant tout ce qui est sorti depuis 72 ans), de bouquins (moins car je lis surtout des essais sociaux ou historiques, ça je n'en parlerai pas ici), et of course des séries-télé que j'avale goulûment l'une après l'autre et des films (moins, je regarde plus de séries). Et peut-être même parlerais-je de politique, d'anarchie ou d'écologie de temps à autre, voire de bricolage, de couture ou de plomberie si jamais je m'y mets.

Amen.

1 commentaire:

Ce blog est modéré, uniquement pour éviter le spam, alors allez-y, exprimez-vous (mais gentiment sinon vous allez le regretter)