vendredi 15 janvier 2016

Bowie, Lemmy, Strummer, Cobain... mais pas Mudhoney !

Petit moment d'enthousiasme avec des survivants de l'époque grunge, purs parmi les purs, Mark Arm et ses potes de Mudhoney dont le tube "Touch Me I'm Sick" avait fait un tabac en 1988 et les avait propulsés parmi les valeurs incontournables de ce nouveau mouvement musical venu de Seattle, USA, qui balaya d'un seul coup dix années de new-wave et d'ennui : le grunge.

"Grunge", un terme improbable lancé par un journaliste et resté accroché à cette scène pour définir un mélange entre hard-rock et punk. Fer de lance du mouvement, évidemment, Nirvana, grâce à son album "Nevermind", qui avait le double-avantage d'être mélodiquement accessible aux oreilles les moins éduquées et d'offrir au public un chanteur à la gueule d'ange, le malheureux Kurt Cobain qui n'avait pas prévu, ni voulu, ce succès qu'il supportait mal.



Je me rappelle bien de cet enthousiasme immense que j'ai ressenti la première fois que j'ai entendu "Touch Me I'm Sick" dans l'émission de Bernard Lenoir, sur France Inter, sans doute un an ou deux après qu'elle soit sortie, et juste avant que "Smells Like Teen Spirit" bouleverse à jamais le paysage musical. J'avais le sentiment que quelque chose de nouveau et d'excitant se produisait, quelque chose dont je faisais partie, vraiment, et ni une ni deux, j'ai stoppé net la new-wave pour me plonger dans cette nouvelle musique : Nirvana, TAD, Cows, Bikini Kill, Mudhoney, Soundgarden, Babes In Toyland, Hole, Love Battery, le tout parrainé par Sonic Youth, qui faisait du bruit et des larsens depuis dix ans.

Bref. En 2016 il ne reste plus grand monde, à l'exception de Mudhoney qui n'a jamais arrêté son punk basique à trois notes, en y insufflant un peu de psychédélisme à l'aide de quelques guitares fuzz et parfois d'un peu d'orgue 60's (et aussi le bassiste de TAD et le chanteur de Love Battery avec leur nouveau groupe Vaporland ultra-confidentiel, je vous en parlerai sans doute un jour).

Concert d'une demi-heure au sommet de la fameuse tour Space Needle de Seattle, dont le sommet ressemble à une soucoupe volante. Putain, ces gars-là ont 55 balais, mais qu'est-ce qu'ils envoient !
La session live commence par Touch Me I'm Sick, s'il ne devait y avoir qu'un morceau à écouter, c'est bien celui-là.

Rock on !

http://www.vuhaus.com/videos/mudhoney-full-performance-from-the-space-needle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce blog est modéré, uniquement pour éviter le spam, alors allez-y, exprimez-vous (mais gentiment sinon vous allez le regretter)