lundi 18 avril 2016

Deadpool, un anti-super-héros pas assez anti

J'ai beau avoir lu des Marvel dans ma jeunesse et avoir été fasciné par Iceman, l'homme de glace, j'avoue que les super-héros, c'est pas trop mon trip ce truc. Ok, j'ai vu les Batman, les Superman, les 4 fantastiques, Wolverine, Spiderman, quasiment tous, mais à chaque fois j'ai la même impression : pas mal, distrayant, mais rien qui me scotche vraiment à mon fauteuil, contrairement à d'autres univers délirants et en particuliers les zombies (on ne se refait pas).

Bref, j'ai vu Deadpool, le super-héros pas héroïque, cynique comme pas possible, bourré d'humour noir, pas du tout politiquement correct et... ça m'a presque fait le même effet. Je précise que n'étant pas archi-fan de Marvel, je ne connaissais pas ce personnage, et j'ignorais tout de son existence en tant que héros de comic. C'est sans doute ce qui a dû déterminer mon impression, peut-être que si vous, ami lecteur, le connaissiez déjà, ainsi que tous les autres personnages, vous n'aurez pas le même avis que moi.

Donc. Si le personnage est plutôt sympathique et l'idée de sa création très originale, il a quand même pas mal de défauts : d'abord, il est déjà cynique avant de devenir un super-héros, donc on perd un peu l'intérêt du truc. De plus, on ne sait rien sur lui, sur sa vie, qui il est... rien du tout, hormis qu'il est amoureux et qu'il a un cancer. Bon, admettons. Ensuite, sa transformation est carrément tirée par les cheveux. L'histoire de haine entre lui et Ajax est assez incompréhensible, on ne sait pas d'où sort le professeur Killbrew, qui veut le transformer, on ne comprend pas vraiment pourquoi lui et Ajax se mettent à se détester alors que l'un était censé venir en aide à l'autre. Idem pour ses relations avec les deux autres super-héros, Colossus et Negasonic Teenage Warhead : on ne comprend pas bien s'ils sont amis ou ennemis... bref tout ça est un prétexte à des scènes d'action, et c'est bien dommage.

Ensuite, la première partie du film est bavarde, mais bavarde, trop bavarde à mon goût, même si c'est pour faire de l'humour et même si c'est entrecoupé de scènes hyper-violentes. Et au final, le film n'est pas très très drôle dans l'ensemble, la vulgarité assumée du personnage est limite saoûlante et s'il y a de bons moments quand même et de vrais traits d'humour (lorsqu'il se libère de ses menottes), on aurait aimé (j'aurais aimé) que ça aille plus loin, il y en avait la possibilité, que ce soit dans le cynisme ou dans le trash.

Enfin, sans la baston, plus de film : tout est axé là-dessus, et il y en a un peu trop à mon goût, et c'est un peu trop caricatural aussi, hormis la scène finale, impressionnante.

Bref, Deadpool n'est pas un film raté, mais ce n'est pas un chef d'oeuvre non plus, et c'est bien dommage, tout ça reste trop en surface et un peu plus de folie et de psychologie n'auraient pas fait de mal. Sans compter que si le film ne s'adresse qu'aux afficionados de l'univers Marvel, c'est un peu dommage de laisser de côté tous les autres spectateurs...



Trailer

3 commentaires:

  1. ouaip, tu es plus gentil que je ne l'aurais été, c'est un film que j'ai carrément déconseillé pour ma part, avec globalement tes arguments...

    RépondreSupprimer
  2. bah disons que j'ai rigolé deux ou trois fois quand même, et puis comme les super-héros c'est pas ma spécialité... mais tu parles d'autre chose que de concerts dis-moi ? Un p'tit lien ?

    RépondreSupprimer

Ce blog est modéré, uniquement pour éviter le spam, alors allez-y, exprimez-vous (mais gentiment sinon vous allez le regretter)