jeudi 12 mai 2016

The Last Man On Earth

The Last Man on Earth (saison 1) est une mini-série américaine de 13 épisodes d'une vingtaine de minutes chacun. Le titre est alléchant, on pense immédiatement à une série de S-F., sur un thème pas si rebattu que ça : la fin du monde SANS zombies (comme le disent Orelsan et Gringe, je suis un peu bloqué). Une fin du monde avec un seul survivant donc, voilà de quoi laisser libre court à son imagination.
Or si le thème est bien la fin du monde, il n'est qu'un prétexte à Will Forte, le réalisateur et acteur dans le rôle principal pour laisser libre court à un humour profondément débile comme on l'aime. Mais hormis les éclats de rire de la loufoquerie ambiante (le héros est décidément très très con, mais il est aussi lâche et effronté menteur), on pourrait aussi voir en cette série une réflexion sur la célèbre maxime de Jean-Paul Sartre : "l'enfer, c'est les autres"... ou pas (on est vraiment trop occupés à se bidonner).


En effet, Phil Miller, notre malheureux dernier homme sur terre, va vite s'apercevoir qu'il n'est pas le dernier (expliquer cela est déjà un spoil en soit, mais difficile de faire autrement). Et comme le second personnage est une personnage, c'est-à-dire une femme, vous imaginez bien ce qui va passer dans la tête de l'un et de l'autre. 
Mais une femme, même la dernière sur terre, ne se donnera pas si facilement au mâle reproducteur.  Et c'est alors le début, pour le malheureux Phil, de quiproquos, malentendus, sous-entendus, jusqu'à ce que... Impossible ici de raconter la suite car vous n'en serez qu'au troisième épisode, mais je peux vous garantir que ça va partir en sucette, et que les rebondissements ne vont plus cesser jusqu'à l'ultime épisode.
Ajoutons que Will Forte est absolument impeccable et révèle un grand pouvoir comique grâce à ses mimiques, mais c'est aussi le cas pour Kristen Schaal qui joue Carol, et à tous les autres acteurs, parfaits (et voilà, j'ai spoilé, je n'irais néanmoins pas jusqu'à dire que l'on retrouve avec plaisir Betty Draper (January Jones), oui vous savez, la femme de Don Draper dans Mad Men, pour ne pas trop vous gâcher la surprise, ah ben zut c'est fait).
Bref en ces temps de marasme social et économique, mon petit 49.3 à moi sera de vous imposer le visionnage de cette saison 1 de The Last Man Of Earth. Quant à moi, je m'attaque à la saison 2, quasiment terminée.



2 commentaires:

  1. heureusement que tu n'as pas trop spoilé, en tout cas on est allé au bout de cette saison 1, en rigolant bien, parfois en s'ennuyant un brin (oui, je pense qu'il y a quelques épisodes moins efficaces), dans tous les cas je en regrette pas de t'avoir fait confiance, une fois de plus !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Matt
    J'avais oublié ce blog mort-né tiens, pfff quel loser je fais

    RépondreSupprimer

Ce blog est modéré, uniquement pour éviter le spam, alors allez-y, exprimez-vous (mais gentiment sinon vous allez le regretter)